Il y a quelques mois, j’ai laissé la parole à Dominique qui était sur le point de lancer sa chocolaterie IG Bas « Rose et Cacao« . Dorénavant vous pouvez commander votre chocolat en ligne.

Dominique a repris sa plume pour continuer de nous éveiller, moi-même et vous lecteurs du blog autour de notre addiction au sucre et les moyens de la contourner. Je vous laisse avec elle:

“Knowledge is power” (“de la connaissance naît la puissance”), vous connaissez sûrement cet adage…

C’est effectivement une réalité. Seulement voilà, il existe plusieurs types de connaissance(s). C’est une chose de connaître les effets néfastes du sucre, et de savoir vers quels substituts se tourner pour préserver notre santé. Mais quand on souffre d’addiction, rien n’est plus difficile que de modifier son comportement, car cela signifie purement et simplement ne plus recevoir sa dose ! Oui, je dis les choses de cette manière là, car c’est belle et bien ce qui se passe (aussi) avec le sucre.

Une addiction dès l’enfance

Je me rappelle des moments où j’allais acheter des paquets de bonbons en douce et où je les planquais sous les meubles pour pouvoir les engloutir tranquillement sans être découverte. Et je vous parle d’il y a quelques années seulement ! J’avais beau savoir et être convaincue que le sucre ne me faisais que du mal, il m’était totalement impossible de changer mon comportement.

Et franchement, comme je vous le disais dans la première partie de cet article, je ne crois pas qu’il existe de recette miracle pour se défaire d’une telle stratégie en deux temps trois mouvements.

Dernièrement, j’ai lu (et peut-être que vous aussi) que la cause de l’addiction n’était pas, comme on pourrait le croire, le produit en lui-même. En effet, contrairement à ce que l’on pense, ce ne sont pas les substances chimiques présentes dans le sucre qui font “l’accro”…non, ce qui nous rend addicts, c’est le manque de connexion.*

Cet article m’a profondément touchée, car il reflète parfaitement le chemin que j’ai fais avec l’addiction au sucre (et à la nourriture en général).

Et si par connaissance, nous parlions non seulement de savoir intellectuel et mental, mais aussi et surtout de connaissance de soi, de connexion à soi ?

C’est là que réside selon moi la clé du changement.

Comment faire concrètement pour se reconnecter à soi ?

Il existe une multitude de chemins possibles, et chacun de nous se tourne intuitivement vers ce qui est bon pour lui à un moment donné de sa vie.

Dans la suite de cet article, je vous propose une façon de faire, qui je l’espère vous permettra d’y voir un peu plus clair sur votre relation au sucre, mais aussi de trouver des pistes à explorer pour modifier votre comportement en douceur. C’est parti…

Suis-je accro au sucre ?

Stevia (as granular) on an old wooden table (selective focus; selective focus)

Je commencerais en disant qu’accro au sucre ou pas, réduire voire éliminer totalement le sucre blanc de votre alimentation ne pourra que vous faire du bien et participer à votre bonne santé globale.

Ceci étant dit, je vous propose de vous arrêter quelques minutes pour faire avec moi un bilan rapide de votre relation au sucre. Prenez une feuille de papier et un stylo, et répondez avec une honnêteté radicale aux questions qui suivent (lâchez-vous, personne n’a à connaître vos réponses. C’est le moment de mettre de côté la culpabilité et de faire face à votre réalité. Vous verrez, on se sent mieux après. Faites-moi confiance, fermez les yeux, prenez une bonne inspiration et lancez-vous).

1/ Ouvrez vos placards et observez leur contenu le plus froidement et le plus objectivement possible

Notez les différents sucres que vous y trouvez et dont vous vous servez pour cuisiner, et passez également en revue toutes les sources de sucre ajouté : bonbons et gâteaux pour le goûter des enfants, céréales du petit déjeuner, préparations toutes faites contenant du sucre, pain de mie, yaourts…

2/ A quel(s) moment(s) ressentez-vous “l’appel du sucre” ?

Prenez le temps d’invoquer vos souvenirs, ou bien prenez une semaine ou deux pour vous observer avec vigilance (mais sans culpabilité !). Notez les stimulis, les éléments déclencheurs d’une envie de sucre, sans chercher à modifier quoi que ce soit, et en vous donnant beaucoup de bienveillance lorsque vous vous voyez en train d’avoir un comportement de type ”addictif”.

3/ Que faites-vous si vous êtes privé de sucre ?

Si vous avez déjà vécu cela ou si vous avez l’occasion de faire cette expérience, profitez-en pour noter ce que vous ressentez. Anxiété, stress, irritation, compensation avec des aliments gras…que sais-je encore.

Si vous n’avez jamais eu l’occasion d’être “privé” de sucre, imaginez-vous dans cette situation, et observez les ressentis, émotions et impressions qui émergent.

4/ Repérez vos changements d’humeur

Pendant une ou deux semaines, prenez soin de noter dans votre carnet les différentes humeurs et émotions qui vous traversent. Notez à quel moment de la journée vous remarquez des changements, notez la façon dont vous “gérez” les émotions qui surviennent etc…

Vous voilà au bout de votre temps d’observation. C’est le moment de reprendre vos notes et de faire votre bilan. L’observation de votre propre comportement et de vos stratégies vous ont très certainement donné des indications précieuses sur votre relation actuelle au sucre.

Vous semble-t-elle sereine, ponctuelle et “récréative”? Avez-vous le sentiment que le sucre fait partie de votre boîte à outils pour survivre en cas de détresse ?

Quelles que soient la nature des conclusions auxquelles vous arrivez, restez doux avec vous-même. Rappelez-vous que toute stratégie a pour objectif de protéger des parties de nous fragiles et vulnérables, et que le jugement et la culpabilité de servent à rien.

Prenez le temps de digérer votre bilan et les prises de conscience que vous avez pu faire grâce à votre temps d’observation.

Félicitez-vous d’avoir eu le courage de regarder les choses en face !

Honorez-vous de ce premier pas réalisé vers une meilleure connaissance de vous-même !

A la sortie de cette période, ressentez-vous l’envie d’aller plus loin et de poser des actes ? Vous sentez-vous prêt à modifier certaines de vos habitudes ?

Avez-vous la curiosité de voir où cela vous mènera ?

Modifier votre relation au sucre, simplement et en douceur

Pour ma part, mon addiction au sucre était très largement liée à des causes émotionnelles. Ainsi au fur et à mesure des années, de mon cheminement intérieur et des accompagnements dont j’ai pu bénéficier, j’ai pu observer un changement naturel.

Plus j’étais en capacité de reconnaître et d’accueillir mes émotions, moins je me tournais vers la nourriture pour compenser.

Plus j’approfondissais ma connexion à moi-même, moins j’avais besoin de faire appel au sucre.

Mon changement de mode d’alimentation s’est donc effectué très progressivement, sans se focaliser sur le sucre ou la nourriture, mais plutôt sur mon bien-être, sur l’écoute de mes émotions et de mes besoins.

Ce que je vous propose dans ce dernier chapitre, ce sont des pistes à explorer, à votre rythme, pour modifier petit à petit votre relation au sucre. Testez celles qui vous parlent, laissez les autres de côtés sans aucun scrupule, et construisez votre propre chemin, celui qui vous convient le mieux.

Pâtissez avec du sucre de coco :

C’est sûrement une des modifications les plus faciles à entreprendre. La prochaine fois que vous allez faire des courses ou que vous passez devant un magasin bio, achetez du sucre de coco et commencez à tester certaines de vos recettes habituelles en le substituant au sucre blanc.

Modifiez le contenu de vos placards :

Petits pas par petits pas, pourquoi ne pas commencer à changer votre mode d’alimentation ? Préférez du pain complet au pain blanc ou au pain de mie; commencer à changer petit-déjeuners et goûters en y ajoutant des fruits frais; créez de délicieux smoothies pour remplacer les sodas dont vous avez l’habitude; essayez les pâtes et le riz complets ou demi-complets; optez pour du chocolat noir à 75% de cacao minimum…

Prenez soin de vous :

Lorsque vous vous sentez fatigué ou stressé, anticipez ! Ces moments de fragilité sont effectivement beaucoup plus propices à la junk-food. Dès que vous sentez les premiers signes de fatigue ou de stress, faites une pause et prenez soin de vous. Allez faire une balade en nature, jouez avec vos enfants, offrez-vous un bon bain chaud parfumé d’huiles essentielles apaisantes et réconfortantes…

Apprenez à discerner vos besoins :

Vous sentez venir la fringale de sucre ? Faites pause ! Quelques instants seulement. Fermez les yeux, entrez en vous et demandez-vous : quel est mon besoin en cet instant ? Derrière cette stratégie sucrée se cache-t-il un besoin de repos (allez faire une sieste, autorisez-vous à vous coucher tôt), de sécurité (parlez à un ami, demandez un moment de toucher doux à votre moitié), de connexion (avec vous-même ? avec autrui ? Créez les occasions sans attendre!)…

Respirez :

cela à l’air terriblement simple, et pourtant…Lorsque vous sentez monter l’envie de sucre, asseyez-vous dans un endroit confortable, fermez les yeux et respirez. Restez immobile et respirez. Laissez monter l’envie. Laissez-là grossir. Vous envahir. Ne faites rien. Accueillez les images, les émotions, les larmes, la frustration, la colère, tout. Laissez circuler, sans y accrocher d’histoire. Et continuez à respirer. Vous verrez qu’au bout d’un moment assez court votre envie sera passée, et vous aurez découvert des espaces de vous-même jusque-là insoupçonnés !

Découvrez les saveurs de la pâtisserie crue :

Des gâteaux crus ? des bouchées chocolatées bonnes pour le corps ? C’est  possible ? Si vous voulez apprendre à pâtisser des douceurs saines, à faible index glycémique, et ainsi continuer à vous faire plaisir tout en améliorant votre santé, essayez-vous à la pâtisserie crue. Avec des ingrédients faciles à trouver, des temps de préparations et la corvée de vaisselle réduits au minimum, Rose & Cacao vous propose en téléchargement gratuit un ebook de recettes sans gluten, sans lactose et à faible index glycémique.

C’est avec un immense plaisir que j’ai rédigé cet article sur un sujet qui me touche particulièrement. Pour conclure, j’ai envie de me rappeler à moi-même et de nous rappeler à tous et toutes, que chaque individu chemine à son propre rythme et avec ses propres outils; que la manière la plus durable et profonde d’avancer se fait avec beaucoup de douceur et de bienveillance; et que la re-connexion à soi est le travail de toute une vie.

Et surtout, n’hésitez pas à partager un peu de votre parcours et de vos outils de prédilection, que cela soit pour palier à une envie de sucre ou entrer en relation avec soi, car votre expérience, vos questionnements et vos ressentis seront à coup sûr inspirants pour les autres lecteurs !

 

Dominique

 

 

 

*Johann Hari – “Chasing the Scream”

 

Merci encore à Dominique d’avoir écrit ces deux articles passionnants et suivez-moi sur Facebook et Instagram car Rose et Cacao me fait la gentillesse de proposer un lot de chocolat à gagner sur chacun de mes réseaux sociaux! 

L'auteur :

Natacha Sans Gluten

Maman gourmande, pleine de vie et intolérante au gluten. Blogueuse depuis février 2007 ans afin de partager les trucs et astuces pour manger sans gluten, sans prise de tête et avec plaisir !

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet