Aujourd’hui, je confie le blog à Dominique de Rose et Cacao. Je suis son projet d’atelier du chocolat cru depuis quelques mois, un chocolat sans gluten, sans lactose et à faible index glycémique. Nous avons un point commun: la gourmandise! Mais une gourmandise réfléchie pour avoir une alimentation saine. Dominique m’a ainsi demandé de partager avec vous sur un sujet qui lui/me tient à coeur: le sucre! En effet, le sucre fait partie de nos ennemis. Je tente de réduire voire éliminer les sucres ajoutés de mon quotidien. Et j’essaie aussi de réduire la quantité de sucre dans mes recettes ou d’utiliser des solutions alternatives au sucre blanc, comme vous l’avez certainement remarqué. Je laisse la parole à Dominique que je remercie du temps pris pour cet article: Le sucre un ennemi bien aimé?

Comme tout le monde, mon enfance a eu son lot de déceptions et de traumatismes. Comme tout le monde, j’ai fait avec ce que je connaissais, c’est-à- dire pas grand-chose, pour gérer les émotions douloureuses qui me traversaient. J’ai donc déniché une stratégie efficace, et plutôt agréable pour palier à ma sensation de manque….le sucre.

Dès l’âge de 10 ans, je m’étais trouvée une “meilleure copine” habitant à deux pas de chez moi, et qui avait ses placards remplis à craquer de glaces, bonbons, biscuits et autres merveilles de la junk food. Quand à la maison mon frère, ma soeur et moi n’avions droit qu’à 2 barres de chocolat avec une tranche de pain pour le goûter (merci maman d’avoir été si raisonnable), je filais chez mon amie pour jouer aux Petits Poneys et me gaver de sucreries. Plus tard, j’ai profité de ma plus grande liberté et de mon tout nouveau droit à l’argent de poche pour filer en tram vers le  centre ville, entrer timidement dans la vieille boutique de confiseries d’antan, et dépenser la totalité de la somme qui m’était allouée. Retour à la maison, bien au chaud avec un bon bouquin, le sachet ne passait pas la journée…

C’est comme ça, l’air de rien, entre moments partagés entre amies et moments de solitude chaudoudoux, que j’ai peaufiné la stratégie qui m’a suivie pendant une bonne partie de ma vie d’adulte : manger du sucre pour gérer mes émotions.

Pour être tout à fait honnête, j’étais devenue « addicte » au sucre.

Pourquoi est-ce-que je vous raconte tout ça ?

Tout simplement parce que j’ai fait l’expérience de cette addiction, et que je sais qu’il est possible de changer. Je le sais car c’est ce qui m’est arrivé. Je ne dis pas qu’il est facile de se sortir de son addiction au sucre, je ne dis pas que cela se fait en 3 jours, mais je dis que c’est possible.

Aujourd’hui je vous livre mes connaissances sur le sujet, en espérant vous aider à modifier vos habitudes tout en douceur et à vous sentir mieux dans votre corps et dans votre tête.

Au fait,  savez-vous quel est mon métier aujourd’hui ?

Fabricante de chocolat !

 

J’ai fait le tour de la boucle, et trouvé ma voie avec l’entreprise Rose & Cacao que j’ai crée avec mon associé Stephan. Chaque jour nous fabriquons artisanalement un chocolat sans gluten, sans lactose et à faible index glycémique.

 

D’accro à la junk food, je suis passée amateure de douceurs saines et chocolatière de métier !

 

Alors lisez bien cet article jusqu’à la fin, car Rose & Cacao vous offre un cadeau qui devrait vous plaire et vous aider en même temps…

Maintenant que vous me connaissez un peu mieux (au fait, je m’appelle Dominique), parlons un peu de vous.

 

Vous en êtes où avec le sucre, cet ennemi bien aimé?

  • Est-ce-que vous ne pouvez pas vous passer du goûter avec les enfants, ou de ces quelques carrés (euh…barres ?) de chocolat devant le film du soir ?
  • Avez-vous le sentiment d’être vous aussi addict au sucre, sans savoir par quel bout commencer pour changer tout ça ?

Et puis d’ailleurs, après tout, où est le problème avec le sucre ?

Et bien justement, c’est par là que nous allons commencer…

Le sucre blanc…je t’aime moi non plus

Supposons quelques instants que vous utilisez du sucre blanc au quotidien. Pour assaisonner vos yaourts et votre café, pour pâtissier…bref c’est ce que vous avez dans vos placards.  

Imaginons aussi que je vous dise que vous utilisez chaque jour une véritable bombe à retardement

Tomberiez-vous des nues ? Seriez-vous indigné-e ? Résigné-e ?

Quoi qu’il en soit, voici un petit aperçu de ce qu’est véritablement le sucre blanc et ses effets sur notre organisme.

Le sucre provient soit de la canne à sucre soit de la betterave sucrière. Pour passer de la betterave ou de la canne à sucre à la belle poudre blanche ou aux beaux dominos bien nets dont nous avons l’habitude, le sucre subit un certains nombre de processus. Lavage de la canne ou des betteraves, centrifugation, broyage, filtration…seront suivis d’une série de processus chimiques dans lesquels sont utilisés lait de chaux, dioxyde de carbone, agent de réduction de la viscosité, anti-moussants, lustrants…et j’en passe.

Malheureusement toutes ces étapes ne sont pas sans conséquence. Car en plus de perdre tous ses nutriments et de devenir un véritable aliment vide, le sucre a des effets néfastes sur la santé, aujourd’hui reconnus par la communauté scientifique.

  • Le sucre dérègle l’humeur : vous avez déjà entendu parler de “sugar high” (en français on pourrait dire “défonce au sucre”…pas très élégant, mais très parlant !) ? En fait le sucre agit en boostant notre taux de dopamine, un neurotransmetteur responsable de la sensation de plaisir et de bien-être. En même temps le sucre va radicalement et rapidement augmenter notre niveau d’énergie en élevant notre taux de glycémie (taux de glucose dans le sang). Mais lorsque les cellules (cerveau inclu) ont absorbé la substance, on se retrouve avec la face cachée de l’expérience…anxiété, nervosité, irritation etc.

Ainsi une consommation de sucre excessive entraîne des effets conséquents sur l’humeur. Des études ont même fait le lien entre une forte consommation de sucre et l’augmentation notable du risque de dépression chez l’adulte*.

  • Le sucre favorise les caries : là, je ne vous apprends rien. Mais cela reste un fait, les bactéries présentes dans les caries se nourrissent littéralement de sucre. Bonjour les dégâts au quatre-heures !

 

  • Le sucre est une des causes principales du diabète de type 2 : une surconsommation de sucre a en effet des effets négatifs sur le foie et le pancréas. Le taux trop élevé de sucre dans le sang entraîne le phénomène de résistance à l’insuline, hormone essentielle à la conversion du sucre en énergie. Lorsque l’organisme n’est plus à même de contrôler les taux de sucre dans le sang, un diabète de type 2 peut faire son apparition.

 

  • Le sucre endommage les reins : ces organes jouent un rôle de filtre très important. Trop sollicités, ils finissent par laisser passer du sucre dans les urines, ce qui peut causer une insuffisance rénale.

 

Je continue ?

Non, je crois qu’on peut s’arrêter là, en ne faisant qu’évoquer rapidement l’obésité, l’impuissance, la fatigue chronique ou encore l’augmentation des risques de cancer à la longue liste des effets secondaires d’une surconsommation de sucre….

Et malheureusement le sucre se cache partout…dans le petit plat tout prêt acheté 2 ou 3 fois par semaine quand vous n’avez pas le temps de cuisiner, dans votre pot de sauce tomate, dans le pain de mie ou les céréales du petit déjeuner…

Bon ok me direz-vous.

“Maintenant que tu m’as bien affolé-e Dominique en me disant que j’allais mourir en avalant mon petit éclair au chocolat du dimanche, je fais quoi ?”

C’est là que je vous réponds : “Réjouissez-vous ! Car il existe une multitude d’alternatives saines pour satisfaire les becs sucrés !”.

Pour ma part, mon chemin m’a finalement amenée à supprimer purement et simplement de mon alimentation le sucre blanc mais aussi le sucre de canne, même le sucre brun, même le rapadura. Et je peux vous dire que quand je fais des exceptions, mon corps se sent directement agressé.

 

Les alternatives au sucre…naturelles, à faible index glycémique…et hyper satisfaisantes.

 

Tout d’abord, petite définition de ce qu’est l’index glycémique d’un aliment : il s’agit d’un nombre de 1 à 100 qui classifie les aliments en fonction de la vitesse à laquelle ils élèvent le taux de glucose dans le sang.

En gros plus l’index glycémique est élevé, moins c’est bon pour le corps.

 

  • La stévia – IG 0 : rien de nouveau sous le soleil, cela fait un moment qu’on trouve de la stévia un peu partout. Cet édulcorant provenant d’une plante a un pouvoir sucrant trente fois plus puissant que le sucre blanc. Sa saveur légèrement amère est particulière et n’est pas appréciée de tous. Personnellement, je n’aime pas la stévia et ne l’utilise pa

  • Le sirop d’agave – IG 11 à 19 : le sirop d’agave est un sirop doux, visqueux, au parfum délicat. Plus il est foncé, moins il est raffiné, et donc meilleur pour le corps. Le sirop d’agave possède des propriétés antibactériennes, et contient du fer, du calcium, du potassium, du magnésium et de la silice. On peut l’utiliser pour la pâtisserie. (Nous l’utilisons d’ailleurs dans nos desserts crus).

  • Le sirop de riz brun – IG 25 : agent sucrant traditionnel en Asie mais aussi dans le régime macrobiotique, le sirop de riz est extrait de la fermentation des grains de riz brun. Sa texture est très dense et collante, et il a une saveur plutôt chaude approchant celle du caramel. Il a l’avantage d’offrir une assimilation progressive des sucres, et donc une énergie constante et prolongée à l’organisme. Attention cependant, il contient du glucose.

 

  • Le xylitol – IG 20 à 30 : malgré son nom quelque peu barbare, ce sucre est issu de la sève du bouleau. Très utilisé dans les pays nordiques, il a le même pouvoir sucrant et la même saveur que le saccharose. Le xylitol procure une sensation de fraîcheur en bouche qui fonctionne bien pour certaines préparations (dont une délicieuse dont je vous parle très vite) mais qui ne convient pas, selon moi, aux gâteaux traditionnels et aux saveurs automnales par exemple. Il a des propriétés antimicrobiennes, mais attention, aujourd’hui certains xylitols proviennent d’organismes génétiquement modifiés et peuvent être à l’origine de troubles intestinaux. Veillez donc à vous procurer ce sucre dans sa forme la plus naturelle et authentique possible.

  • Le sucre de coco – IG 35 : j’adore le sucre de coco ! D’ailleurs c’est avec ce sucre que nous fabriquons le chocolat Rose & Cacao. Issu de la sève de la fleur de la noix de coco, il est encore peu connu mais gagne en popularité. Généralement récolté dans de petites fermes coopératives, il a une belle couleur brune. Il s’avère idéal pour la confection de desserts en tout genre, et dans la fabrication du chocolat bien sûr ! Ce que j’aime particulièrement dans le sucre de coco, c’est la sensation de naturel qu’il me procure. Je trouve qu’il se mêle tellement bien aux autres ingrédients que la préparation finale me donne la sensation d’une douceur saine, naturelle, totalement intégrée. Vous l’aurez compris, c’est mon sucre de prédilection.

 

  • Le sirop d’érable – IG 54 : tout le monde le connaît pour l’avoir goûté avec des crêpes ou des pancakes, sa saveur est très distincte et sa couleur plus ou moins foncée en fonction des récoltes. Il peut servir à de multiples préparations, et apporte une note chaude et originale aux desserts.

Vous le voyez, il existe une multitude d’alternatives possibles à votre disposition si vous avez envie de modifier votre façon de consommer du sucre.

 

Pour ma part, c’est en commençant ma formation spécialisée dans la chocolaterie crue que j’ai découvert le sucre de coco. J’ai commencé par l’utiliser dans la fabrication du chocolat, et j’en ai tellement apprécié la saveur et l’homogénéité naturelle que j’ai commencé à l’utiliser dans toutes mes préparations sucrées. Aujourd’hui dans ma cuisine personnelle, j’utilise exclusivement le sucre de coco. Certes un peu plus cher à l’achat, je m’y retrouve largement car j’en utilise des quantités inférieures dans mes pâtisseries.

Ce que j’ai pu observer avec le temps et un peu de recul, c’est que l’entrée du sucre de coco dans ma cuisine et la disparition du sucre de canne (même bio, même rapadura, même complet) ont naturellement contribué à ma désaccoutumance au sucre. Et c’est avec étonnement que j’ai découvert que je n’apprécie plus les desserts préparés au sucre de canne.

Cette expérience ainsi que toutes les découvertes que j’ai pu faire en devenant fabricante du chocolat cru Rose & Cacao, sans gluten, sans lactose et à faible index glycémique, ainsi qu’en  plongeant avec délectation dans l’univers de la pâtisserie crue et autres douceurs saines, m’ont véritablement permis de passer d’addicte au sucre et à la junk food à amatrice gourmande et gourmet de produits d’exceptions, bons pour mes papilles ET mon corps en même temps !

Et je suis sûre que ce changement est à la portée de tous. Loin des changements radicaux et extrêmes qui, d’après mon expérience, ne tiennent pas dans la durée, je crois qu’être doux avec soi-même, prendre le temps de modifier les choses à son rythme, savoir s’arrêter pour écouter en profondeur ce qui est bon pour soi est la clé d’une transformation profonde et durable.

Et pour vous accompagner dans cette transition, Rose & Cacao vous a concocté un recueil de recettes sucrées faciles et rapides à réaliser, 100 % végétales, 100 % crues, sans gluten, à faible index glycémique et surtout 100 % gourmandes. Je vous invite donc sans attendre à télécharger gratuitement votre ebook de recettes!

 

Avez vous aimé cet article? Je remercie encore Dominique du temps passé à partager ses connaissances. Comme je ne pouvais plus l’arrêter, elle nous prépare une suite sur cette notion d’addiction au sucre et elle nous aidera à nous en défaire!

Retrouvez quelques recettes IG bas ur le blog aussi.

Pour suivre l’aventure de cette chocolaterie particulière: cliquez sur l’image!

 

 

 

L'auteur :

Natacha Sans Gluten

Maman gourmande, pleine de vie et intolérante au gluten. Blogueuse depuis février 2007 ans afin de partager les trucs et astuces pour manger sans gluten, sans prise de tête et avec plaisir !

Lire tous les articles de

Visiter son site Internet