J’ai été à l’AG de l’AGDIAG 2012

Hier, c’était l’assemblée générale de l’AFDIAG, Association Française des Intolérants au Gluten. Le principal objectif de l’AFDIAG est:

Informer, aider et défendre les intérêts des intolérants au gluten

Pour en savoir plus sur ses activités, les services qu’elle offre, allez sur cette page de leur site: clic.

Je suis adhérente depuis presque 20 ans suite à un « re-diagnostic » de ma maladie cœliaque en 1993 (je vous expliquerai une autre fois mon parcours) et j’ai pu voir tout le travail accompli par l’association: lobbying auprès du ministère de la santé qui a abouti au remboursement (même partiel, c’est mieux que rien) des aliments sans gluten, des informations scientifiques sur la maladie et de bonnes adresses. Par exemple, dernièrement l’AFDIAG a été présente auprès du parlement européen  dans le cadre de changement des réglementations européennes sur les étiquetages ou les produits diététiques.

Il est vrai qu’au quotidien, je n’ai plus besoin de l’association, mais il reste tant à faire pour communiquer auprès des restaurateurs, des pouvoirs publics, du grand public. Il faut aussi aider la recherche et les nouveaux malades. Alors, je continue à cotiser pour les remercier de ce qu’ils ont accompli et les encourager.

Donc hier, je me suis rendue dans le 12ème pour écouter le rapport moral de Brigitte Jolivet la présidente de l’AFDIAG, le rapport financier et aussi les fabricants.

En 2013, il y aura plusieurs colloques médicaux dont un à Clermont Ferrand et un autre à Paris, il y aura des ateliers de cuisine (comme celui auquel j’ai assisté en septembre et qu’il faut que je vous raconte!), des rencontres en région (il ne se passe pas grand chose en région parisienne…), des stages en été et à la Toussaint (pour les familles, les sportifs ou les jeunes), et aussi le lancement d’une importante campagne de communication auprès de la restauration collective (entreprise, scolaire, hopitaux, maison de retraite, …). 20 000 affiches et guides seront distribués. On nous a aussi annoncé une autre campagne de communication auprès des médecins généralistes qui sera mise en place en 2014 avec un e-mailing qui devraient toucher 80 000 médecins (6 envois en 6 mois).

Un message important est qu’il n’existe aucun médicament capable de guérir de la maladie cœliaque. Un médicament permettant assimiler du gluten sera peut-être prêt d’ici 5 à 10 ans! Et ne vous fiez pas non plus aux compléments alimentaires vous promettant monts et merveilles si vous mangez du gluten tout en prenant des gélules du type Arko Enzyme.

Enfin les fabricants d’aliments sans gluten étaient présents. Chacun a fait une présentation de sa société sous forme de PPT ou de vidéo et ils ont répondu aux questions posées en amont de l’AG par écrit ou pendant l’assemblée.

Voici un tour d’horizon des fabricants présents (l’ordre est celui de l’AG):

 

  • Lactalis avec les marques Valpiform (dont les produits sont distribués en magasins diététiques ou sur les sites) et Allergo (que l’on trouve en Grande Distribution)

Leur représentant n’était pas présent lors de la présentation mais nous avons visionné un film.

Échantillon du jour: Pain aux graines (que je consomme et qui est bon, même sans le mettre au grille pain) et leurs nouveaux biscuits aux éclats de caramel (j’ai hâte de les gouter car je suis fan de caramel)! Ils nous ont aussi donné un livret de recettes plutôt joli.

  • Euro-Nat avec la marque Ma vie sans gluten

On trouve leurs 27 produits en magasins bio et sur les sites en ligne. Il s’agit de produits sans gluten et bio. Leur objectif est de mettre en valeur d’autres céréales bio que le riz et le maïs afin d’apporter une diversité dans les goûts.
Ils utilisent du sucre de canne roux et font en sorte de limiter le sucre, nous a expliqué sa représentante quand une question a été posée au sujet de l’utilisation du sucre dans les gammes de produits sans gluten.

Pas d’échantillon, mais j’ai pu gouter une part de gâteau fait avec leur préparation pour gâteau au chocolat et le gâteau est très bon et moelleux. Ils vont aussi sortir des galettes végétales et j’ai rempli un questionnaire pour recevoir et gouter leurs galettes aux lentilles corail: à suivre, donc.

Il propose une offre sans gluten et bio qui a la particularité de proposer 3 gammes: frais, surgelés et épicerie. On trouve ceux-ci dans le réseau bio type Naturalia, Biocoop, la vie claire, l’eau vive… et aussi sur les sites spécialisés et aussi leur propose site.

A noter qu’il sont aussi distribués par Toupargel sous la marque j’aime le bio. 

Échantillons du jour: madeleines pur beurre grignotées dans le train du retour. Elles étaient succulentes. Je n’ai pas pu gouter quoique ce soit car il n’y avait plus rien. Je vous en parle plus bas.

 

  • Nature Oceane

Leur tamara  est certifié bio et sans gluten depuis 2012. Ils sont présents dans les réseaux des magasins Bio ou au Bon Marché ou Lafayette Gourmet.

Je n’ai malheureusement pas trouvé de lien internet sur cette société et leurs produits.

Pas d’échantillon mais j’ai gouté leur tarama sur un blinis sans gluten. Très bon.

 

Entreprise créée en 2009 composée de 26 personnes et située à Amiens. Leurs produits sont distribués dans les magasins Bio et sur les sites de vente en ligne.

Échantillon du jour: Flakes forme fruits rouges que je ne connais pas. J’ai eu l’occasion de gouter leur cornet de glace: un délice que j’achèterai l’été prochain!

 

Le gros du secteur (même au travers de sa vidéo!!!), société italienne créée en 1981 avec 520 employés. Son représentant en France ,Sébastien, est lui-même cœliaque.
Leurs marques sont Schar,  Glutano, Glutafin, DS

Schar travaille avec des céréales sans OGM, car on nous rappelle qu’en Italie la loi sur les OGM est très stricte.

Échantillons du jour: deux nouveautés: les Gnocchi et le pain brioché. Sur leurs stands, j’ai grignotté leur sablé chocolat et leur biscuits style « oréo« : cela se laisse gringnoter!

 

  • Stea de la société Millbaker

PME, à l’origine spécialiste de produits de panification et se présente donc comme expert du pain, de la boulangerie. Ils ont eu de plus en plus de demande autour du sans gluten.
Leur représentante nous a annoncé que leur site internet a été complètement refondu avec des recettes, des news… La liste des distributeurs est sur leur site.

Pas d’échantillon ni dégustation possible de pains fabriqués avec leur mix. Dommage.

 

  • Soreda diet et deux marques glutabye (+15 ans) et Bio Revola

Le fondateur de l’entreprise était un boulanger que j’ai connu à Annecy! J’aime beaucoup leurs produits qui n’utilisent aucun conservateur. Son représentant nous explique utiliser de l’huile de palme bio avec certificat de non déforestation, quand il y a eu des questions autour de ce sujet d’actualité! Leur matière première est garanti sans OGM.
Sur la question du sucre, il nous a dit proposer un Brownie sans sucre que j’ai trouvé sous la référence 211 sur leur site qui mériterait d’être plus « vendeur ».

On trouve leurs produits dans le circuit des magasins bio, des revendeurs internet, sur leur propre site et désormais dans certains magasins Auchan et Carrefour Market.

Leur produit phare de fin d’année est la Galette des rois que je vous recommande!

Échantillons du jour: Baguette, un fondant au chocolat et un financier.

 

 

Les échanges avec les fabricants ont été intéressants et en voici quelques notes:

– Difficulté sur les volumes d’où l’arrêt de certains produits.

– La chaîne de production pour les produist sans gluten est très stricte et ce mode de production coute cher.

– Les produits sans gluten contiennent parfois plus de matière grasse pour donner du liant à la pâte sans gluten.

– Sur la question de la distribution des produits sans gluten surgelés, il a été expliqué que Cora est la première enseigne à se lancer dans l’offre sans gluten surgelée. Et la seule pour le moment. J’ai d’ailleurs la chance de trouver tortellini et pizza sans gluten au Cora du coin de la rue!  Les alternatives sont Toupargel et Thiriet.

Mais la question du volume est revenue concernant les référencements.

– L’Italie est le plus gros consommateur européen de produits sans gluten. Les produits en France ne sont pas radicalement plus chers que dans d’autres pays européens selon les intervenants. Une des spécificités françaises est le bio sans gluten, ce qui surenchérit les prix.

– Concernant les marges, les fabricants rappellent que les acteurs français sont plus gourmands que les allemands. En France, les distributeurs et intermédiaires sont libres de fixer leurs prix.

– Le distributeur fait le choix des produits qu’il met en place ainsi que leurs prix. C’est la raison pour laquelle on ne trouve pas certains produits dans certains magasins.

J’ai beaucoup apprécié le mot de Bruno, le fondateur des Recettes de Celiane,: « que de progrès en 20 ans! Regardons le verre à moité vide, qu’à moitié plein ».

Et aussi une adhérente qui a remercié les fabricants de leur présence et des progrès faits dont je peux témoigner! En effet, on entend souvent les intolérants au gluten se plaindre. Certes, il reste encore à faire, mais que de progrès faits depuis 40 ans. Ma mère allait à la Pharmacie des Hopitaux de Paris chercher de la farine sans gluten dans de grosses boites en fer en 1973. Il y a un peu moins de 10 ans, je mangeais peu de pain et pâtes car ce n’était pas terrible quand même tant au niveau goût, texture et aspect. Quand j’ai fait gouté des pâtes à mon Gourmand (non intolérant) au début de notre rencontre, il a été assez dégouté. Et à présent quand je lui fais gouter mes pâtes, il me dit qu’elles sont aussi bonnes que les siennes. Dans le même esprit, il n’hésite pas à manger du pain sans gluten quand il n’est pas passé à la boulangerie. Certes, le pain sans gluten ne sera jamais comparable à la baguette du boulanger, mais certains sont vraiment bons!

Une suggestion pour rendre cette assemblée plus riche en échanges: proposer des tables rondes, des ateliers de cuisine…

Et je voudrais terminer par un coup de gueule auprès de la majorité des participants qui ne savent pas se tenir lors des visites auprès des stands des fabricants. Les gens ne savent pas se tenir, se ruent sur les stands. Ils en viennent même à voler des produits quand ils estiment que les fabricants ne sont pas assez généreux. Du coup, quand on reste polie comme moi, on ne peut pas gouter à beaucoup de produits car les stands ont été dévalisés, on ne peut pas échanger avec les fabricants car ils sont trop occupés à faire la police et on a honte!!!!

A bon entendeur…

 

Note: L’objet de cet article est de vous faire partager les informations récupérées pendant cette journée et de vous donner les liens vers les produits goutés et donnés. Je ne fais pas de pub, ni pour les fabricants ni pour l’AFDIAG.

 

6 réponses

  1. Totalement d’accord avec vous! J’ai été choqué par le comportement de certains participants qui n’hésitaient pas à bousculer les autres et à se servir généreusement sur les stands!

  2. Bonjour Natacha, je découvre cet article. Je n’ai pas pu venir ce jour-là et c’est sympa de faire ce petit topo.

    Je pense que l’organisation devrait se faire autrement pour éviter cette bousculade devant les stands. C’est dommage qu’il y ait ce comportement inadmissible.

    Je pense me rendre cette année au colloque médical sur Paris.
    A bientôt.
    NK

  3. bonjour
    je profite de votre article pour vous faire part de ma surprise vis à vis de l’AFDIAG, qui a organisé une conférence dans le nord et impossible d’y participer ni de connaître le lieu sans d’abord être adhérent… ce que j’ai trouvé un peu restrictif. D’autre part, je m’étonne qu’une endoscopie soit encore demandée pour valider l’intolérance au gluten. Personnellement, le diagnostic posé par la prise de sang me convient (et pourquoi seuls 2 labos en france et à des prix si élevés d’ailleurs ?). En outre, c’est un marché très lucratif en france le sans gluten …. en grande Bretagne le kilo de farine bio sans gluten vaut moins de 2€ et les biscuits bio sans gluten tournent autour de 11 à 15€ le kilo contre 25 à 28€ le kilo en france… A quand un réseau « parallèle » pour que les commerces français perdent leur position de monopole et daignent baisser leurs marges ? Je travaille dans le social et pour des familles en grande précarite.. le diagnostic d’intolérance au gluten pour l’un des membres de la famille met en danger l’équilibre budgétaire fragile de tous les autres, entraînant une énorme culpabilité du ou de la concernée… quel accompagnement particulier de ces situations (à coût abordable) ? aucun aujourd’hui…. il y a effectivement encore du chemin à parcourir par rapport à nos voisins européens….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces recettes pourraient vous plaire...